Un jardin flottant sur la Seine

Jean-François Coffin

Un jardin flottant de 1 800 m2 a été amarré en amont du pont de l’Alma, à Paris. Inauguré le 19 juin dernier, il est composé de cinq îles reliées par des passerelles. Chacune de ces îles propose une végétation en harmonie avec les bords de Seine : pelouse, herbes hautes, plantes semi-aquatiques...


Un archipel de cinq îles aux personnalités différentes, vue du projet au moment de sa conception - © APUR-JC Choblet


Dans le cadre du réaménagement de la rive gauche de la Seine à Paris désormais réservée aux piétons, un jardin flottant a été installé le long de la berge, à proximité du Pont de l’Alma. Il est composé de cinq îles, chacune étant végétalisée et pourvue d'un mobilier qui lui est propre : assises au plus près de l’eau sur l’île centrale, structures en bois sur l’île verger, chaises longues sur l’île aux brumes... Les cinq îles de l’Archipel représentent chacune un morceau de paysage de bords de Seine : l’île centrale, à dominante minérale ; l’île prairie, généreusement plantée, c'est l’île aux herbes hautes ; l’île verger où l’espace entièrement engazonné est rythmé par la plantation tramée de pommiers décoratifs ; l’île aux oiseaux, qui est la plus densément plantée et la plus « sauvage ». L’espace accessible au public y est plus restreint. On pénètre dans une serre métallique partiellement vitrée, par un cordon d’arbustes bas et de graminées.


Les grands pieux en acier, qui permettent d'amarrer les structures des îles sur la Seine - © J.-F. Coffin

Les grands pieux en acier, qui permettent d'amarrer les structures des îles sur la Seine - © J.-F. Coffin

Une palette de végétaux

La végétation est constituée de 60 arbres de bord d’eau, 280 arbustes, 3 000 graminées de toutes tailles... chaque île joue avec une palette de végétaux spécifiques aux bords de Seine franciliens. Ces plantations nouvelles viennent renforcer la biodiversité et les habitats naturels urbains. Le fond de quai, sur la terre ferme, est tapissé de gazon rustique fleuri pré-cultivé : pissenlit, coquelicot, plantain, bleuet, matricaire... Ce gazon est propice au développement d’une flore spontanée, favorable à la petite faune.

 

Accueil pour poissons phytophiles

Des petits îlots végétalisés isolés prennent place entre l'archipel et la berge. Non accessibles au public, ils accueillent également des plantes semi aquatiques. Ils sont reliés à l'archipel par un dispositif de câbles immergés. Les plantations (hors plantations semi aquatiques) sont arrosées par l'eau de Seine au moyen d'un dispositif de pompage et de filtration relié à un réseau d'arrosage automatique. Afin de recréer des espaces favorables à la reproduction des poissons phytophiles, espèces déposant leurs œufs sur des végétaux immergés, et de pallier la faible quantité de végétation aquatique dans le fleuve, quinze cadres de 1 x 2 mètres ont été installés. Ils sont équipés de balais à poils longs, fixés sur les parois latérales immergées des îles. Ils sont posés dans le sens du courant et à contre-courant. Premier chantier d’envergure de l’aménagement des berges de Seine, le jardin flottant constitue, selon ses créateurs, un lieu de promenade « unique et innovant ».

Source : www.paris.fr

 

Lîle aux oiseaux, la plus sauvage - © J.-F. Coffin

L'île prairie, généreusement plantée - © J.-F. Coffin

Des petits îlots végétalisés isolés accueillent des plantes semi aquatiques - © J.-F. Coffin

1: L'île aux oiseaux, la plus sauvage - © J.-F. Coffin
2: L'île prairie, généreusement plantée
3: Des petits îlots végétalisés isolés accueillent des plantes semi aquatiques

 

Jardins flottants de Nantes - © J.-F. Coffin

Jardins flottants de Nantes - © J.-F. Coffin

Nantes : des jardins flottants sur l’Erdre

« En ce début d’été 2013, les jardins flottants ont envahi l’Erdre, des végétaux ont colonisé les berges et un bateau lavoir vient de retrouver son quai d’amarrage », explique Jacques Soignon, directeur des Espaces verts et de l’Environnement de la ville de Nantes. Conçus par Pierre Orefice, les jardins flottants sont constitués d’un archipel d’îlots couverts de végétation locale où sont installés des abris pour les petits animaux. « Ils sont une expérimentation scientifique destinée à faire revenir une faune et une flore spécifiques ». De nombreuses animations sont organisées autour de ce lieu convivial. Et pour ceux qui aiment la nature sauvage, les concepteurs espèrent même faire revenir les loutres…

 

Une réflexion au sujet de « Un jardin flottant sur la Seine »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jardins de France