Huiles essentielles : un marché mondial en croissance

Michel Krausz

Parfumerie, alimentaire, aromathérapie : autant de destinations pour un marché des huiles essentielles dont la production mondiale, en croissance régulière, est estimée à plus de 110 000 tonnes*. Si l’alimentaire constitue un débouché considérable, celui des parfums et de la cosmétique bénéficie de fondamentaux solides.

Une culture d’orangers au Brésil, premier producteur mondial d’huiles essentielles - © D.R.
Une culture d’orangers au Brésil, premier producteur mondial d’huiles essentielles – © D.R.

La production mondiale des huiles essentielles

Environ 150 huiles essentielles sont couramment commercialisées contre 300 il y a 50 ans. La première huile essentielle mondiale en tonnage est l’huile essentielle d’orange, laquelle est un sous-produit de la production du jus d’orange puisqu’extraite de la peau d’orange par pression à froid. Elle est produite à hauteur de plus de 50 000 tonnes, principalement issue du Brésil et de la Floride, représentant à eux deux près de 90 % du volume total commercialisé. Vient ensuite la menthe (Mentha arvensis) dont la production est estimée à 32 000 tonnes, puis les huiles essentielles d’eucalyptus (4 000 tonnes), de menthe poivrée (3 300 tonnes)[1].

Quant à l’huile essentielle de lavandin, produit typiquement français, elle se trouve à la dixième place des huiles essentielles les plus produites dans le monde (1 000 à 1 200 tonnes).

La production mondiale d’huiles essentielles a récemment été estimée à plus de 110 000 tonnes. Néanmoins, les trois huiles essentielles les plus vendues dans le monde représentent près de 90 % de ce volume total, avec deux grands groupes : les agrumes et les menthes (cf. l’histogramme).

PRODUCTION MONDIALE, LES 13 PLUS IMPORTANTES HUILES ESSENTIELLES (en tonnes)
PRODUCTION MONDIALE, LES 13 PLUS IMPORTANTES HUILES ESSENTIELLES (en tonnes)

Le Brésil est le premier producteur mondial d’huiles essentielles en termes de volumes, le deuxième étant vraisemblablement l’Inde pour sa production d’huile essentielle de menthe développée notamment au nord de Delhi. L’Inde a d’ailleurs repris le leadership de cette production au détriment de la Chine.

L’eucalyptus, produit majoritairement en Chine, fait aussi partie d’un des produits majeurs de l’industrie de la parfumerie, utilisé surtout en parfumerie fonctionnelle (NDLR : liée à l’hygiène corporelle).

Du patchouli à la rose

Comme grands produits emblématiques de la parfumerie alcoolique, on citera principalement :

  • Le patchouli, dont 1 100 tonnes sont produites en Indonésie,
  • Le clou de Girofle, dont 1 000 tonnes sont aussi produites en Indonésie,
  • Le vétiver, avec une production mondiale de l’ordre de 200 tonnes en provenance principalement d’Haïti et d’Indonésie,
  • L’ylang ylang, produit aux Comores et à Madagascar, pour une production mondiale proche des 100 tonnes,
  • Sans oublier la rose, huile essentielle emblématique de la parfumerie, produite principalement en Bulgarie et en Turquie avec une production mondiale, suivant les années, de l’ordre de 3 à 5 tonnes[2].

De tous les coins du monde

L’écart des prix entre huiles essentielles reste très important. Si le prix d’une huile essentielle d’orange est estimé approximativement à 6 €/kg, le prix de l’huile essentielle de rose varie actuellement entre 6 000 et 7 000 €/kg.

Si toutes les huiles essentielles citées ci-dessus sont bien utilisées en parfumerie, l’industrie de la parfumerie utilise d’autres matières premières naturelles issues de plantes par extraction aux solvants.

Enfin si ces huiles essentielles proviennent, pour la plupart, de pays en voie de développement, en volume en tout cas, d’autres comme l’orange en Floride, la menthe dans l’est des États Unis, le lavandin en France, le Tea Tree en Australie, ont pu durablement s’implanter… bénéficiant le plus souvent de conditions pédoclimatiques exceptionnelles et de facteurs de production largement optimisés par les producteurs.

Un marché en croissance de 3 %

Depuis plusieurs années, le marché des huiles essentielles semble être en croissance. « Frost et Sullivan », conseil spécialisé, avançait en 2008 une croissance du marché européen de l’ordre de 3 % par an, alors que les grands courants commerciaux sont établis en majorité entre l’Union Européenne, les USA et le Japon.

Si l’on observe le marché des productions européennes, force est de constater que la production ne satisfait plus la demande. A cela trois raisons principales :

– l’engouement pour les matières premières naturelles n’est plus que du discours c’est aujourd’hui un fait ;

– le marché de l’aromathérapie a connu ces dernières années un vrai développement. Rien que pour le lavandin, on estime qu’il représente près de 10% du marché ;

– très souvent, la production n’a pas pu suivre la demande sur les zones traditionnelles de production. En effet, les exploitations sont déjà au plus haut niveau en matière de production et l’émergence de nouvelles zones présente de nombreuses difficultés, notamment en matière d’investissement et de savoir-faire.

Trois grandes destinations

L’alimentaire, la parfumerie et la cosmétique, l’aromathérapie sont les trois grandes destinations des huiles essentielles :

– Le marché de l’alimentaire est un débouché considérable, principalement pour l’industrie des boissons. Il s’est fortement modifié ces 40 dernières années, passant du pratiquement « tout synthétique » au naturel qui, maintenant, est très majoritaire.

Les principales huiles essentielles utilisées restent les huiles essentielles d’agrumes et de menthes.

– Le marché de la parfumerie et de la cosmétique

Récolte du lavandin en France dont la production se trouve à la dixième place des huiles essentielles les plus produites dans le monde – @ D.R.

Le marché des parfums et de la cosmétique bénéficie de fondamentaux solides. Il affiche une croissance continue sur le très long terme mais, malgré un léger ralentissement, la croissance reste satisfaisante (source « Les Echos » 2013). Même si les marchés historiques restent solides, c’est vers les pays émergents que se trouvent les principales sources de croissance (Amérique du Sud, Asie).

Si la communication des entreprises de la parfumerie tourne largement autour du produit naturel, à quelques exceptions près, elles sont peu consommatrices d’huiles essentielles en comparaison avec les produits de synthèse. Il s’agit néanmoins de ne pas opposer les deux, en effet, la finesse des fragrances est toujours obtenu par une subtile alliance entre produits de synthèse et produits naturels.

De rares sociétés commercialisent des eaux de toilettes biologiques, ne contenant que des huiles essentielles 100% pures et naturelles.

Le marché mondial de la cosmétique, marché considérable en termes de chiffre d’affaires, est lui aussi en croissance. Le PDG de L’Oréal, estimait en 2014 (source Le Figaro) cette croissance comprise entre 3,5 et 4% par an.

Tout comme la parfumerie, la cosmétique est faiblement consommatrice d’huiles essentielles. Néanmoins l’utilisation se développe notamment au travers de société comme L’Occitane, laquelle met en avant largement l’impact cosmétique positif de telle ou telle huile essentielle (cf. la lavande, l’immortelle….).

Un cas particulier pour la cosmétique bio qui représente une part globale des cosmétiques de 3% avec une croissance annuelle de 8% (source : Organic Monitor), soit le double de celle de la cosmétique conventionnelle. Compte tenu du signe de qualité AB (Agriculture Biologique) il est certain que ce type de marché est proportionnellement plus consommateur d’huile essentielle.

Unité de distillation en Chine, pays qui produit une majorité de l’eucalyptus dans le monde – © D.R.

– Le marché de l’aromathérapie

Bien que ne représentant qu’approximativement 2% du commerce mondial des huiles essentielles, le marché de l’aromathérapie est en croissance. Il a progressé de près de 20% en valeur en 2012 (source le moniteur des pharmacies, juin 2013).

Ce marché est crédibilisé depuis plusieurs années par les ventes en officine et il est à souligner la grande réussite de certaines sociétés dans ce domaine comme Pranarom, Pure Essentielle ou encore Young Living……

Des produits « tendance »

La demande en huiles essentielles évolue année après année pour plusieurs raisons : une demande croissante de la part des consommateurs de produits naturels, si bien que les huiles essentielles deviennent aujourd’hui un produit « tendance » ; la croissance continue des différents marchés ; le fait que certaines huiles essentielles gardent un prix attractif ; enfin, l’impossibilité de substituer certaines huiles essentielles par des produits de synthèse…

*Les informations statistiques relatives aux productions mondiales des huiles essentielles sont rares. Seul Brian M. Lawrence, consultant, réalise approximativement tous les 10 ans une étude sur l’ensemble des productions mondiales destinées à être distillées. Les grandes sociétés des « Flavours & Fragrances » réalisent périodiquement des études de marché à destination de leurs clients, lesquelles peuvent être pertinentes pour permettre d’en dégager des tendances. Enfin, les relations que nous pouvons avoir avec les utilisateurs, lesquelles sont très certainement une des sources les plus riches en matière de connaissance des marchés.

[1] S Moja et F Jullien (2014), Les menthes, diversité des espèces et composition chimique in Jardins de France n°630 « Simples et aromatiques : le bien être à cultiver

[2] Se référer à l’encadré dans ce dossier

> Télécharger le PDF

17 thoughts on “Huiles essentielles : un marché mondial en croissance”

    1. Bonjour Dr, pourquoi ne pas vous intéresser au Camerouna(Afrique centrale) où nous pourrions faire le même travail?

  1. Votre article est excellent par contre nous ous sommes PME au mali nous produisons de l huile de baobab nous cherchons un débouché a notre produit comment faire
    Merci d avance

  2. superbe article.
    Pouvez vous me conseiller un spécialiste qui m aiderai à mettre en valeur une exploitation agricole en vue de produire des huiles essentielles au Cameroun.
    Merci pour la suite.

  3. votre article est très intéressant car je suis sur un projet de culture de menthe dans le sud tunisien. Dans cette région , nous avons une variété de menthe (sauvage) qui se distingue par son parfum fort et son volume. Elle est irriguée à partir de l’eau chaude qui se dégage naturellement du sous sol ( géothermique). Je projette par la suite faire de l’extraction de cette menthe et la commercialiser.
    Je cherche une documentation sur la culture de la menthe et les adresses des manifestations et foires dédiées pour ce genre d’agriculture.
    Je vous remercie de votre aide et collaboration

    1. Bonjour,
      Nous vous invitons à poser votre question directement aux experts de la Société Nationale d’Horticulture de France sur le service de questions/réponses HortiQuid http://www.hortiquid.org.
      Belle journée à vous.

    2. Je suis en Guyane française,j,aimerais produire de la citronnelle pour la fabrication d,huile essentielle y a t il de debouchee

      1. Oui, il faut faire une étude de marché auprès des parfumeurs grassois et parisiens. Et étant proche des USA il y a aussi du potentiel.
        D’autre plantes qui peuvent fonctionner chez toi : vétiver, ylang ylang, palmarosa, pelargonium, ….
        Un bon bouquin, qui est une compilation d’Agronomes Hindis : Horticulture Science serie volume 1 à 12. les 1, 2 et 3 concernent les plantes à parfums aromatiques et médicinales.
        Il faut aussi te rapprocher de la société française d’ethnopharmacologie qui a surement déjà travailler sur la pharmacopée locale.

  4. Nous sommes dans le Sourcing des HE Bio depuis plus de 20 ans et certainement un des plus important négociant mondial en Huile essentielle certifiées bio . Nous sommes toujours a la recherche de nouveaux producteur s potentiels d’HE bio

    Gilles Berthoumieux (PDG)

    1. Bonjour Mr Berthoumieux,

      Mon conjoint et moi-même comptons nous installer en Jeunes Agriculteurs dans moins d’un an, auriez vous quelques conseils à nous donner quand aux choix de productions des différentes huiles essentielles ?
      Nous voulons travailler en agriculture biologique évidemment…

    2. article tres interessent et enrichissant merci a tous
      bonjour M Gilles Berthoumieux
      j’ai une quantité d’huile essentielle de lentisque pistachier sauvage extrait traditionnellement dans les zones rurale de la tunisie et je cherche des acheteurs pour ce produit .si vous pouvez m’aider je vous serais tres reconnaissant.merci

    3. Monsieur bonjour,

      Je suis actuellement étudiant en chimie et je souhaiterai devenir auto-entrepreneur d’ici quelques mois.
      Pour le moment je suis à la recherche de clients potentiels afin d’établir un diagnostique des différentes HE intéréssantes sur le marcher, qu’elles soient bio, ou non.
      Peut-être est-il possible d’établir un contact dans le but de répondre à nos demandes respectives.

      Cordialement,

      M. BEROULE Denis

    4. Bonjour
      Je suis originaire du maroc et je compte produit des huiles essentielles a partir des plantes qui se trouve au maroc il as beaucoup de plante au maroc
      que me conseiller vous
      Merci

  5. Bonjour
    Je suis à la recherche de producteur d’huile essentielle en Inde , Afrique et Brésil
    Merci de votre réponse

    1. Bonjour, je commencerai la production d’HE d’eucalyptus courant 2017 au Cameroun. Suivront celle de citronnelle,de sapin et autres. Nous pouvons en parler.

Les commentaires sont fermés.