Mille et un sapins : une exposition remarquée à la SNHF

Bruno Lamberti

À l’approche de Noël, renouant avec l’esprit des expositions du temps passé telles “Noël enchanté “, .”Tempête de Neige”, nous avons organisé une nouvelle exposition mais avec un budget bien plus modeste, 5,5 fois inférieur à cette dernière de 2009 restée dans la mémoire des nostalgiques.

À partir des trésors de Colette

C’est en parcourant les importantes réserves dignes d’un musée, celles de Colette Samson-Baumann, que le choix du thème de cette exposition a germé.

Cette personnalité du monde de la fleuristerie, établie boulevard du Montparnasse à Paris, deuxième génération de cette famille de renom, a été aussi professeur d’art floral japonais (école Ikenobo) et d’art occidental.

En découvrant toutes ces silhouettes de sapins dont le nombre augmenta au fil des années, le thème de notre future expo a surgi dans mon esprit, comme une évidence.

”La forêt mystérieuse ” occupant la scène…

Silhouettes triangulaires, coniques ou pyramidales, l’exposition qui s’ensuivit vous démontre toute l’originalité et la créativité dont on fait preuve nos exposants et exposantes.

Depuis la structure de 4 mètres, dans la cour, réalisée avec des branches de Sophora japonica jusqu’aux “sapins orfèvrerie végétale” plus précieux et confectionnés avec minutie et délicatesse, le visiteur découvrait des styles et des interprétations bien différentes.

Compositions à partir de la structure de Bruno Lamberti

Dans le hall une structure unique composée de cinq triangles confectionnés en tasseaux était déclinée en neuf versions de décoration personnalisée.

N° 3 Christine Lecesne, club Vent de fleurs
La structure de base proposée par Bruno Lamberti
N° 4 Martine Dezaux et son équipe, club de Rueil-Malmaison
N° 11 Solange Louchène et son équipe, club des Auditeurs des Cours du Luxembourg
N° 8 Denis Poncelet, club l’Atelier des Fleurs
N° 13 Catherine Hékimian, club La Cerisaie du Val de Grâce

Des décorations libres

En parcourant le cheminement de l’auditorium, de nombreuses structures, élaborées en matériaux végétal ou industriel, démontraient la diversité de la créativité et de l’inspiration de chacune et de chacun.

Enfin, sur la scène, la “forêt mystérieuse” rassemblait la collection aimablement prêtée par Colette Samson-Baumann où l’on pouvait détailler tant de sujets, tous uniques mais bien différents les uns des autres.

Déjà de très beaux souvenirs… mais aussi encore tant d’idées à concevoir et à exprimer pour les années futures.

N°25 Martine Vitti
N° 33 Solange Louchène
N° 35 Marie-Jeanne Grasset
N° 58 Annie Lerebour
N° 64 Jocelyne Vuillet
N° 50 Christine Lecesne

Une logistique impressionnante

Le montage de l’expo

Imaginez-vous, pour la structure de l’exposition, il a fallu :

36 grilles ”caddie”, 330 mètres de linteaux, 180 équerres métalliques, 750 vis, 130 mètres de tissu ignifugé, 7 300 agrafes… et surtout, essentiel, une douzaine de mains bénévoles et opiniâtres…

Grand merci à Anne-Marie, Maryse, Claude, Raphaël, Pierre… et à moi-même !

Bruno L.