Le jardin de l’Abbaye : prix d’excellence Bonpland

Éliane de BourmontFrédéric PernelNicole Boschung

Un jardin exceptionnel a reçu en 2014 le prix d’excellence parmi les lauréats Bonpland. Sa perfection tient à la fois de sa conception, de la diversité de ses ambiances, de la beauté des végétaux et de leurs associations, de l’entretien, de sa superficie, des collections. Ce n’est pas encore assez. Il la doit aussi à la richesse des symboles, à la créativité, au respect de l’histoire des lieux et à la technicité des espaces paysagers…

Le Jardin de l’Abbaye au bord de l’eau

Le jardin de l’Abbaye a investi une ancienne abbaye cistercienne de femmes fondée en 1224 par Isabelle, comtesse de Chartres. Ce lieu conserve les éléments d’un cloître à doubles colonnes et portail fortifié inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Un parcours étonnant

Le long parcours en 18 thèmes permet de profiter de très belles vues sur la vallée de l’Eure et sur une végétation choisie.

Des allées transversales suivent une longue pièce d’eau traversant la propriété. Ce long parcours est ponctué de bancs, de quatre ponts d’inspirations japonaise et anglaise et d’une série de six statues modernes du sculpteur sur bronze anglais Philip Jackson. Elles évoquent la méditation et la sérénité : Guided Missal, Reading Chaucer, Chanting Cimarosa, Sarabande, Exultate Jubilate, Mr Bennett’s Daughter.

Rives plantées et reflets de peintre

Quelques-unes des ambiances offertes

Le jardin d’eau a trouvé sa place au coeur des extensions foncières et des nouveaux aménagements du jardin de l’Abbaye.

En contrepoint se trouve un jardin sec appelé jardin blanc du cloître, en adéquation avec la minéralité du bâtiment et avec la virginité des moniales. Suivant l’exemple de la nature humaine, l’idée spirituelle est venue d’y juxtaposer un petit jardin du Diable, aux floraisons noir et feu, lieu confiné et inquiétant.

Le jardin blanc du cloître

Le spectacle des saisons

Le printemps est haut en couleur avec les Cornus florida ‘Cherokee Chief ’ et les Prunus matsumae. L’été est glorieux. Les Acer (34 variétés, tableau en bas d’article), se remarquent par leur élégance et leur diversité.

Les effets automnaux sont donnés par : Parrotia persica, Nyssa sylvatica et N. sinensis, Cornus, etc. dont les couleurs vives entrent alors en accord avec les Aster et Miscanthus.

L’hiver permet d’admirer les écorces de Betula nigra, de B. costata, de B. albosinensis, de Prunus serrula et d’Acer griseum, A. pensylvaticum, A. tegmentosum, etc.

La lumineuse roseraie de la fontaine

Morceau de choix, rarement égalé, la roseraie assemble de tendres nuances de fleurs, agrémentées de nuages de Geranium, de Crambe et de Lunaria, animées des flèches d’Eremurus, de Delphinium, et de Digitalis. Partout de nombreux topiaires, lesquels permettent une conversion hivernale différemment garnie et ornée.

La roseraie de la fontaine, bordée d’une pergola

Quand l’expérience mène aux projets

Sous une voûte de grands arbres a été dessiné un jardin de sous-bois. La strate arborée et arbustive est enrichie d’érables du Japon, de Rhododendron, Cornus, Stewartia, Daphne, Sarcococca, etc. Selon la lumière disponible sont disposés des massifs de plantes couvre-sol aux besoins et aux effets divers. Rodgersia, Helleborus, Erythronium, Thalictrum, Hosta, fougères, Iris sibirica, etc. Notons au passage que Epimedium acuminatum, E. perralderianum et E. pinnatum poussent naturellement sous les chênes et sous les conifères. Epimedium donne des tapis homogènes d’un feuillage parfois persistant.

Sous-bois stratifié et coloré

Qui, où, comment ?

Élisabeth et Patrick Sourget
24 rue de l’Abbaye de l’Eau
28630 Ver-lès-Chartres

Ce jardin est ouvert sur rendez-vous à partir du mois de mai.

Renseignements au
02 37 35 49 54

Les ouvrages qui ont inspiré ce lieu

Cédric Basset, Plantes de l’Himalaya et des montagnes de Chine, ULMER, 2010, 256 p.

Cédric Basset, Cultiver les plantes de Chine et du Japon, ULMER, 2012, 360 p.

Didier Willery, Arbres, Ulmerium Plantes de jardin, ULMER, 2014, 320 p.

Didier Willery, Arbustes, Ulmerium Plantes de jardin, ULMER, 2012, 320 p.

Didier Willery, Plantes vivaces, Ulmerium Plantes de jardin, ULMER, 2013, 320 p.

Retrouvez une selction d’Epimedium et d'Acer parmi ceux adoptés dans le jardin de l’Abbaye

Noms et variétés Parents Principales particularités
E. acuminatum ‘Monastry acuminatum x omeiense H : 0,45 m, semi persistant, fleur pourpre foncé et crème
E. ‘Amber Queen’ wushanense ‘Caramel’ x flavum H : 0,45 m, persistant, fleur rose cuivré vif
E. ‘Domino’ Non décrits H : 0,50 m, persistant, fleur blanche et bordeaux
E. ‘Enchantress’ dolichostemon x leptorrhizum H : 0,40 m, semi persistant, fleur rose
E. ‘Fire Dragon’ davidii x leptorrhizum H : 0,30 m, persistant, fleur pourpre jaune et blanche
E. franchetii H : 0,40 m, persistant, fleur jaune
E. grandiflorum ‘Crimson Beauty’ (syn. ‘Yubae’, ‘Rose Queen’) H : 0,30 m, caduc, fleur rose foncé
E. grandiflorum ‘Lilafee’ H : 0,30 m, caduc, fleur pourpre
E. grandiflorum ‘Koreanum’ H : 0,30 m, caduc, fleur blanc crème
E. grandiflorum ‘Pink Champagne’ H : 0,45 m, caduc, fleur rose
E. grandiflorum ‘Suzuka’ H : 0,30 m, caduc, fleur rose et blanche
E. x perralchicum ‘Fröhnleiten’ pinnatum x perralderianum H : 0,40 m, persistant, fleur jaune, même sol lourd
E. perralderianum H : 0,30 m, persistant, fleur jaune, sol drainant
E. pinnatum H : 0,40 m, persistant, fleur jaune, sol drainant
E. x rubrum grandiflorum x alpinum H : 0,20 m, caduc, fleur cramoisie
E. ‘Sasaki’ sempervirens x setosum H : 0,30 m, semi persistant, fleur blanche
E. x versicolor ‘Cupreum’ grandiflorum x pinnatum H : 0,30 m, caduc, fleur mordorée, jaune pâle
E. x versicolor ‘Sulphureum’ grandiflorum x pinnatum ssp colchicum H : 0,30 m, caduc, fleur jaune
E x versicolor ‘Versicolor’ grandiflorum x pinnatum H : 0,30 m, caduc, bronze, fleur rose
E. warleyense ‘Orangekönigin’ H : 0,50 m, persistant, orange vif
E. wushanense ‘Caramel’ H : 0,45 m, caduc, fleur rose cuivré
E. x youngianum ‘Azuza’ diphyllum x grandiflorum H : 0,25 m, caduc, fleur blanche
E. x youngianum ‘Beni Kujaku’ diphyllum x grandiflorum H : 0,30 m, caduc, fleur rose vif double
E. x youngianum ‘Niveum’ diphyllum x grandiflorum H : 0,25 m, caduc, fleur blanche

Noms et variétés

Origines

Principales particularités

Acer buergerianum

Chine, Japon

H : 8-10mx4m. Feuilles trilobées, vert foncé, glauques au revers puis rouge lie de vin à l’automne.
Ecorce très décorative

Acer x freemanii ‘Autumn Blaze’

Hybride horticole

H : 15mx8m. feuilles 5 lobes profondément lobées, rouge orangé à l’automne. Rameaux rougeâtres en hiver

Acer griseum

Chine

H : 8-10m Feuilles trilobées. Rose au printemps, vert en été, vire au rouge à l’automne. Ecorce brun cannelle qui se desquame.

Acer palmatum

Japon, Chine centrale

H : 8x10m. Feuilles composées, 5à7 lobes doublement dentées, vert clair. Somptueux coloris automnal

Acer palmatum ‘Atropurpureum’

Japon

H : 8mx10m feuillage pourpre, orangé à l’automne

Acer palmatum ‘Osakasuki’

Japon

H : 6mx6m. Port trapu. Feuilles à 7 lobes.
Bronze et or au printemps, vert en été avec samares rouges sur feuillage vert, rouge vif éclatant à l’automne.

Acer palmatum ‘Sango-Kaku’

Japon

H : 5mx4m. Feuillage à 5 lobes extrêmement fins, jaune orangé au printemps, vert-jaune en été, jaune d’or à l’automne. Ecorce rouge corail en hiver.

Acer pensylvanicum

Amérique du Nord
(Nord-Est)

H : 10mx6m. Larges feuilles à 3 lobes vert en été, jaune d’or à l’automne. Jeune écorce nettement zébrée de vert et de blanc.

Acer tegmentosum

Russie

H : 10mx5m. Larges feuilles de 3 à 5 lobes vert en été, jaune orangé à l’automne. Jeune écorce gris vert clair nettement marquées de stries verticales blanches bleuâtres.