Les graminées à la conquête : Des espaces publics

Leur graphisme est incontournable dans nos massifs ! Elles virevoltent au gré des vents. Autrefrois trop méconnues du grand public, elles sont devenues, depuis les années 1980, des stars. Autrefois, elles servaient à embellir les campagnes verdoyantes et à nourrir le bétail. Il a fallu que quelques jardiniers imaginent des massifs en mouvement pour que les graminées, désormais plus connues sous le nom de poacées, prennent toute leur place dans nos parterres.

Schizachyrium scoparium 'Standing Ovation' présente un feuillage aux couleurs changeantes : vert au printemps, devenant progressivement bleu en été avant de s'embraser à l'automne, en orange et pourpre © R. Pichot
Schizachyrium scoparium 'Standing Ovation' présente un feuillage aux couleurs changeantes : vert au printemps, devenant progressivement bleu en été avant de s'embraser à l'automne, en orange et pourpre © R. Pichot
Hakonechloa macra ‘Aureola’ ou herbe du Japon © R. Pichot
Hakonechloa macra ‘Aureola’ ou herbe du Japon © R. Pichot

Les graminées apportent une douceur visuelle aux genres/ espèces de plantes plus denses. Elles allègent le contenu, cassent l’explosion des couleurs vives, donnent de la hauteur. Les élus de nos communes, d’ailleurs, ne s’y sont pas trompés ! Ils les utilisent couramment sur les ronds-points. Elles sont économes (volumineuses avec peu de travail une fois installées, résistantes à la sécheresse).

Les miscanthus (roseau de Chine), une forme à toute épreuve !

Tous les jardiniers connaissent aujourd’hui le Miscanthus giganteus, très utilisé de nos jours en paillage, en biocombustible et comme plante dépolluante. Il peut être utilisé en fond de jardin à condition de posséder une surface suffisante. Le Miscanthus sinensis est l’un des plus utilisés dans nos massifs. De grande taille, il atteint facilement un mètre. Très durable au soleil ou à la mi-ombre, il est d’une grande résistance au froid. Le plus spectaculaire pour ma part est certainement le M. sinensis ‘Zebrinus’ au port amble et arqué, très connu pour ses feuilles à bandes horizontales crème ou jaune panaché, du plus bel effet dans les massifs de vivaces. Il en existe un cultivar plus compact, très attractif, le M. sinensis ‘Gold Breeze’. À l’automne, ses épis argentés en font une féérie. IL est idéal pour les petits contenants.

Les pennisetums*, les rois de l’aérien!

Le nombre d’espèces de pennisetums est large ; il y en a pour
tous les goûts ! Pennesitum alopecuroides (herbe aux écouvillons), 40 à 60 cm, s’utilise couramment en vasque. Il est d’un développement plutôt dense, d’où l’attention nécessaire quant à sa répartition dans les massifs. Parmi les variétés, ‘Gelbstiel’ présente une tige florale dorée, des épis verdâtres devenant blancs à reflet brun, ‘Hameln’ offre des panicules cylindriques.

Pennisetum macrourum (queue d’or) est mon préféré de tous. Avec lui, le succès est garanti. D’une très bonne résistance au froid, son feuillage vert, à la structure très aérée, porte de longs épis crème, bien dégagés. De semis en première année, je préfère l’utiliser en isolé dans les massifs fleuris. Il est idéal pour exprimer toute sa finesse et légèreté avec une taille de 70 cm après épiaison.

Chez les pennisetums cultivés comme annuels, on citera Pennesitum glaucum (millet perlé, millet à chandelle), au feuillage large très  décoratif. Sa panicule spectaculaire inspirera les créateurs de massifs. La variété ‘Copper Price’, de 60 à 90 cm, est intéressante de  par son feuillage caramel en début de saison virant au cuivre à l’automne lors de la formation des panicules. Pennesitum setaceum  (P. x advena) ‘Fireworks’® et son surprenant rouge feu illumine les massifs très tôt en été. Un coup de cœur: Pennesitum setaceum (P. x advena) ‘Sky Rocket’® au feuillage panaché et aux longs épis souples roses pourpres est très productif en continu l’été.

Les incontournables stipas !

Les stipas sont des graminées à toutes épreuves. Grâce à leur finesse de feuillage, leurs élégants épis, ils tapissent avec succès les massifs. Le jardinier peut aussi les cultiver en plantes annuelles ou bisannuelles. Le plus connu est incontestablement Stipa tenuifolia (S. tenuissima) (cheveux d’ange) et sa variété ‘Pony Tails’, dont les gracieux plumets ondulent au moindre vent. Avec son port droit et ses 40 cm, il supporte soleil et chaleur. Sa bonne résistance au froid en fait une plante privilégiée en terrain bien drainé.

Citons aussi Stipa arundinacea ‘Sirocco’ (Anemanthele lessoniana ‘Sirocco’), qui offre une coloration plus riche, Stipa barbata (stipe barbu) ‘Silverfeather’, grande herbe de 80 cm aux têtes florales argentées, Stipa capilatta (stipe capillaire, stipe voile de mariée) ‘Lace Veil’, qui offre un feuillage souple aux reflets soyeux orné de somptueuses hampes barbues, Stipa pennata (stipe pennée), de 70 cm, aux longs plumets argentés, idéal pour les jardins en terre de bruyère.

Quelques autres graminées des plus intéressantes

• Eragrostis trichodes (éragrostide de la côte ouest) ‘Bent’, floraison vaporeuse brune d’août à octobre ;
• Festuca (fétuque) ‘Elijah Blue’, une persistante à utiliser en bordure de massif, au feuillage bleuté ;
• Hakonechloa macra (herbe du Japon) ‘aureola’, feuillage panaché de vert strié de doré ;
• Muhlenbergia capillaris (muhlenbergie) ‘Pink Cloud’, feuillage bleuté, nuage d’épis roses ;
• Schizachyrium scoparium (herbe à balais) ‘Standing Ovation’, s’embrase à l’automne en orange puis en rouge pourpre ;
• Setaria palmiflora (herbe palmier), aux larges feuilles vertes duveteuses.

Voilà de quoi vous donner bien des idées ! Maintenant, à votre jardin pour concrétiser.

Festuca amethystina 'Superba' © R. Pichot
Festuca amethystina 'Superba' © R. Pichot
Festuca glauca 'Elijah Blue' s'utilse en bordure de massif, où elle déploie son feuillage bleuté © R. Pichot
Festuca glauca 'Elijah Blue' s'utilse en bordure de massif, où elle déploie son feuillage bleuté © R. Pichot

Robert Pichot
Président de la section Plantes vivaces de la SNHF

* Cenchrus, pour une partie des espèces classiquement placées dans le genre Pennesitum.