Yuccas rustiques pour une ambiance exotique

Sébastien Guillet

La diversité au sein du genre Yucca n’est pas très connue du grand public et son usage au jardin plutôt limité à cause de la dangerosité de certaines espèces. Pourtant, leur bonne rusticité à l’extérieur, leur résistance à la sécheresse et leur feuillage persistant sont l’idéal pour composer un décor exotique durable en pleine terre ou en pot. Autant de raisons pour adopter la « yuccatitude » !

 

Yucca - © S. GuilletYucca - © S. Guillet

 

Monocotylédone, anciennement classée dans la famille des LILIACEAE, le Yucca est depuis 1985 rattachée à la famille des AGAVACEAE mais, contrairement aux agaves, plantes monocarpiques, les yuccas ne meurent pas après la floraison.
Le genre Yucca  comprend une cinquantaine d'espèces et plus de 150 hybrides viennent élargir la gamme de cette plante xérophyte. Originaires du continent américain, ils poussent à l’état spontané dans divers milieux - montagneux, côtiers, désertiques - et peuvent subir la neige et des froids assez intenses, mais toujours en condition sèche. Certaines espèces poussent au-delà de 2 500 m d’altitude. Peu d’espèces sont proposées dans le commerce mais depuis une dizaine d’année, le yucca revient en force sur le marché et son utilisation dans les aménagements type « jardins secs » progresse. Les jardiniers ont une mauvaise image des yuccas, car ils ont en mémoire le buisson agressif de Yucca gloriosa ou Yucca aloifolia. Pourtant, il existe de nombreuses formes moins agressives. Le charme de Yucca rostrata et de bien d’autres ne laisse pas indifférent, d’autant plus qu’ils sont aisément adaptables au jardin en prenant toutefois certaines précautions.

 

Une xérophyte pas si frileuse

Leur résistance au froid est remarquable si le sol est bien drainé et reste sec en hiver jusqu’à -30°C pour  glauca!
A l’extérieur, vérifier que les racines ne stagnent pas dans l’eau surtout pour la culture en pot, sinon le gel combiné à l’humidité pourrait être fatal. Des massifs surélevés peuvent être réalisés pour accentuer le drainage. A la plantation, disposer des éléments grossiers types cailloux, graviers au fond du trou et composer un mélange équitable de sable grossier, de pouzzolane et de terre franche pour garnir la fosse de plantation. Le collet doit être maintenu au sec, un paillage minéral de 10 cm de pouzzolane peut être mis en place en surface pour les espèces sensibles à l’humidité hivernale. Même si les yuccas résistent très bien à la sécheresse grâce au stockage en eau présent dans les tiges charnues et le feuillage, un arrosage pendant la saison estivale est nécessaire les premières années après la plantation, afin d’assurer une croissance optimale. Il est préférable de les installer en pleine terre dès que le sol se réchauffe, afin de faciliter leur acclimatation. Une situation chaude et ensoleillée est préconisée, même si de nombreuses espèces supportent la situation mi-ombragée aux dépens d’une floraison moins généreuse.

 

> Lire la suite

Jardins de France 631. septembre-octobre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jardins de France