« L’hortensia d’Angers – Val de Loire »…au château du roi René et au fil de la Loire

Jean-Luc Gaignard

L’Hydrangea macrophylla– (hortensia), une plante emblématique de l’Anjou, a été planté dans les jardins du château d’Angers, en associant des variétés anciennes et des innovations. Angers Loire Métropole a déposé la marque « hortensia d’Angers – Val de Loire » dans une démarche d’identité et de valorisation. La marque sera portée par l’association HW2 avec ses adhérents producteurs, dans la région et au-delà.

DSC_0275L’hortensia, une plante emblématique de l’Anjou, ici devant le château du roi René – © D.R.
Plante emblématique de l’Anjou, l’hortensia a été une plante majeure de la pépinière André Leroy au XIXe siècle. Cette plante qui a voyagé en Europe et dans le monde avec les Colporteurs de l’Oisans a connu son développement au XXe siècle avec les entreprises et bien sûr avec les établissements de formation et de recherche, en particulier l’ENITH, aujourd’hui Agrocampus Ouest, l’Inra et plus récemment le Géves.

La douceur du climat de la région d’Angers, due à la rencontre de la Loire et de la Maine, un sous-sol rocheux qui se réchauffe rapidement, le peu de gels d’automne et de printemps, un savoir-faire, des substrats adaptés, ont permis ce développement.

Aujourd’hui, l’hortensia est la première production horticole française, concentrée essentiellement en Pays-de-la-Loire et en Anjou. Cette région fournit 7 millions de plantes en vert « prêtes à fleurir », soit 80 % de la production française. 80 % de ces plantes, caractérisées par une très bonne qualité architecturale, sont exportées pour le forçage. Des programmes de sélection variétale sont réalisés individuellement par des entreprises et collectivement dans le cadre du programme BRIO, labellisé par le pôle de compétitivité Végépolys. Certaines variétés sélectionnées en Pays-de-la-Loire sont aujourd’hui diffusées dans le monde entier et particulièrement aux USA, au Japon et en Chine.

Végétal et tourisme

Dans le cadre d’un travail conduit par Terre des Sciences[1] et le pôle de compétitivité Végépolys, sur le thème Végétal et tourisme, des jardins sont en cours de création au fil de la Loire, dans les grands sites touristiques. À chaque fois, ce sont des entreprises locales qui sont associées afin que les Ligériens s’approprient la créativité des entreprises et l’économie de leur région, pour en devenir des ambassadeurs. Dans le cadre du jardin du Logis royal du château d’Angers, différentes espèces et variétés anciennes ou récentes d’Hydrangea – 30 cultivars – ont été plantées en septembre 2014, lors de la Fête de la Science, par les élèves du Lycée Horticole [2]–, dans le cadre d’un chantier école. Ces plantes, appartenant à différentes espèces (macrophylla, serrata, paniculata et des hybrides interspécifiques), ont été choisies et mises à disposition par les entreprises adhérentes à l’association Hydrangea World Wide (HW2) dont la volonté est de diffuser des connaissances sur le genre Hydrangea et de promouvoir la production régionale. Le jardin du château d’Angers* a été réalisé avec le concours des entreprises Boos – Hortensia, Chauvin Production, Hortensia France, Sicamus et Jean Renault, adhérentes par ailleurs au pôle de compétitivité Végépolys. Les Pépinières Minier testent en bordure des Ilex qui seraient une alternative au buis menacé par plusieurs parasites. Premier Tech Faliènor fournit les substrats. Ces partenariats s’inscrivent dans le cadre du mécénat avec le Centre des monuments nationaux (CMN).

Terre des Sciences a installé une signalétique avec des explications sur le genre Hydrangea, sur la recherche, sur la production régionale et sur la couleur, une question régulièrement posée. Des flashcodes renvoient à des vidéos qui présentent l’hybridation de l’hortensia, le pôle de compétitivité, afin que tous mesurent que les plantes naissent et poussent en Anjou, découvrent les formations dispensées à Angers. Les flashcodes permettent aussi de commander en ligne les hortensias plantés dans le jardin.

La Ville de Bouchemaine a installé un jardin d’hortensia en écho à celui du château, là où passe la « Loire à vélo », à la confluence de la Loire et de la Maine. Le parc Terra Botanica, qui compte un jardin d’Hydrangea macrophylla, va l’étoffer en l’élargissant à d’autres espèces. Dans l’ancien couvent de la Baumette, aux bords de la Maine, là où le roi René a acclimaté des plantes ramenées de Provence au XVsiècle, un jardin sera aussi installé. À chaque fois on retrouve les informations et les flashcodes mis en place par Terre des Sciences. C’est toute une « vallée des jardins d’hortensias » qui se dessine, au fil de la Loire.

La marque « hortensia d’Angers – Val de Loire »

Chantier de plantation au château, élèves du Lycée - CFPPA Le Fresne, et Jean Renault, sélectionneur - Septembre 2014 - © D.R.
Chantier de plantation au château, élèves du Lycée – CFPPA Le Fresne, et Jean Renault, sélectionneur – Septembre 2014 – © D.R.
La signalétique cite les entreprises partenaires, certaines ont inséré un flash code qui permet de faire une commande en ligne. Terre des Sciences a inséré un flash code qui renvoie sur des vidéos d’information scientifique et technique - Printemps 2015 - © D.R.
La signalétique cite les entreprises partenaires, certaines ont inséré un flash code qui permet de faire une commande en ligne. Terre des Sciences a inséré un flash code qui renvoie sur des vidéos d’information scientifique et technique – Printemps 2015
– © D.R.

Terre des Sciences et Végépolys ont lancé l’idée de créer des marques à partir de plantes emblématiques du territoire pour valoriser et exporter l’image végétale de l’Anjou. La communauté d’agglomération Angers Loire Métropole a déposé auprès de l’INPI la marque « hortensia d’Angers – Val de Loire », en référence à la marque touristique Val de Loire. Elle a confié la licence à l’association HW2 et à ses adhérents.

Les espèces concernées sont : Hydrangea macrophylla et serrata et hybrides de serrata x macrophylla, qui sont aussi le cœur de la production angevine.

La marque a été lancée officiellement par Christophe Béchu, Maire d’Angers, Président d’Angers Loire Métropole et Didier Boos, Président de HW2, le 5 juin 2015, au cœur du Parc de l’Arboretum. C’est dans ce parc, qu’est installée la collection nationale d’Hydrangea gérée par le Géves et entretenue conjointement par le Géves et la Ville d’Angers. Elle compte environ 900 cultivars qui servent notamment aux études préalables à la délivrance du certificat d’obtention végétale (COV).

La Ville d’Angers a aussi fait inscrire au CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées) une collection nationale de cultivars d’Hydrangea macrophylla. A l’été 2015, l’hortensia était à l’honneur dans la ville, la balade du roi René. Des sorties et randonnées ont aussi été proposées par Angers Loire Tourisme[3]. Souhaitons que les Angevins et les touristes qui auront découvert ces plantes à Angers et au fil de la Loire réclament ensuite chez leur fleuriste et/ou en jardinerie, « l’hortensia d’Angers – Val de Loire ».

Les hortensias du Château d’Angers

Liste des Variétés d’Hydrangea plantés dans le Jardin des hortensias au Château d’Angers avec leur couleur, l’obtenteur quand il est de l’Anjou et le producteur des plantes
Liste des Variétés d’Hydrangea plantés dans le Jardin des hortensias au Château d’Angers avec leur couleur, l’obtenteur quand il est de l’Anjou et le producteur des plantes

* L’auteur remercie Patricia Corbett, Administrateur du château d’Angers, pour la confiance qu’elle a accordée à Terre des Sciences, Didier Boos et les professionnels qui ont répondu favorablement à la proposition de créer ce jardin.

Le jardin des simples a été également embelli avec les plantes anciennes et des sélections de l’Iteipmai. Des visites avec tablettes sont en préparation, associant les plantes du jardin et celles des Tapisseries de l’Apocalypse. Automne 2016, un jardin de rose et un jardin de genêt seront créés selon le même principe.
Le jardin des simples a été également embelli avec les plantes anciennes et des sélections de l’Iteipmai. Des visites avec tablettes sont en préparation, associant les plantes du jardin et celles des Tapisseries de l’Apocalypse. Automne 2016, un jardin de rose et un jardin de genêt seront créés selon le même principe.

[1] Centre de culture scientifique, technique et industriel dont une mission est de développer la culture scientifique, de faire découvrir l’innovation, les métiers et les formations du végétal.

[2] CFPPA Angers Le Fresne

[3] Ces opérations touristiques seront très probablement reconduites et/ou renouvelées au fil des années.

télécharger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jardins de France