Les jardins du Pellinec

Frédéric Pernel

La Bretagne s’enrichit d’un nouveau trésor : Prix Bonpland 2008

L’exemplarité des Jardins du Pellinec n’est pas seulement due à son cadre, à son climat privilégié ou à sa superficie, (3 ha) mais essentiellement à la façon dont le jardin a été composé. Il offre des ambiances variées, une extraordinaire richesse d’associations et de diversité botanique. C’est grâce à ces qualités que Les Jardins du Pellinec ont obtenu le Prix Bonpland en 2008.
Les Jardins du Pellinec

Une créativité respectueuse

Le visiteur appréciera l’adéquation des aménagements avec le contexte traditionnel et naturel et aussi le parcours de visite ouvert sur des merveilles botaniques. Le travail réalisé n’est pas seulement esthétique. Il reflète une connaissance et un respect du besoin de plantes de collection. La note de paysages lointains témoigne de l’ouverture au Monde des propriétaires, tandis que les aménagements respectent l’environnement local.

 

La patience du vrai jardinier

Le plaisir que nous fait partager Gérard Jean découle de l’organisation à la fois rigoureuse et esthétique qu’il a mise dans la préparation du terrain, le tracé des jardins et le choix des plantes. Une fois passées les phases de défrichement, de terrassement et d’apport de terre, le terrain a été entretenu en pelouse pendant les trois premières années, de façon à contrôler la repousse d’arbres ou d’adventices. Le boisement protecteur contre vents et embruns marins a été possible sans perdre les perspectives ouvertes vers la mer. Les différents habitats présents sur ce terrain, bois, lisière, clairière, rocher et marais ont été traités avec des plantations adaptées d’arbustes et de plantes vivaces ne nécessitant plus d’arrosage après leur reprise. Le site présente actuellement cinq parties à thématiques distinctes : le jardin exotique en terrasse maritime protégée de hauts murs de pierre, le jardin anglais composé de huit massifs, le jardin aquatique organisé autour d’un plan d’eau informel, le jardin caillebotis d’iris japonais (Iris ensata) avec son organisation géométrique et esthétique, le jardin austral aux plantes rares placées dans un écrin minéral en dix parties. Aux marges de cet aménagement respectant le paysage et privilégiant l’utilisation de matériaux locaux, il a également été possible de préserver et d’enrichir les habitats faunistiques et floristiques préexistants. C’est l’objectif non seulement de la saulaie et de la roselière bordant le domaine à l’Est et au Nord, mais également des différents boisements conservés ou replantés.

 

L'oeil du photographe

Gérard Jean, après avoir réalisé toute sa carrière professionnelle dans la communication et la création, s’est installé en 1994 au Pellinec, commune de Penvénan (Côte d’Armor). Avant cela, Gérard Jean avait déjà réalisé quatre autres jardins. Sa passion pour la photographie l’a conduit à réaliser des compositions végétales esthétiques tant par leur structure que dans leurs teintes, où la lumière prend toute son importance.


 


Des scènes végétales conçues pour la prise de vue

Choisis parmi tant d’autres, voici quelques tableaux :

1/ Dans le jardin exotique se trouvent au centre les plantes basses Ajania pacifica, Artemisia ‘Powis Castle’, Halimium verticillatum, Helicrysum italicum, Kniphofia ‘Little Elf’, Phormium ‘Surfer’, etc. et en périphérie les épis d’Echium pininana et des arbustes.

2/ Dans le jardin anglais : les allées de pelouse contournent les massifs d’azalées, de bruyères, d’hydrangeas, de Camellia (33 taxons), de Magnolia (25 taxons), de Pieris (14 taxons) et de rhododendrons (53 taxons) pour parvenir à une zone de végétaux plus sensibles au froid avec des arbres tels qu’ Acacia baileyana, Luma apiculata, etc. et des parterres de Phormium ‘Pink Panther’, Dasylirion longissimum, Beschorneria tubiflora, Festuca glauca, Achillea clypeolata, etc..

3/ Dans le jardin aquatique se trouvent huit variétés de nymphéas et les rives ont été plantées de Typha minima, Pontederia cordata, Sagittaria latifolia, etc..

4/ Dans le jardin de caillebotis : treize variétés d’Iris ensata plantées en îlots avec autour, Acorus variegata, Arum aethiopicum, Astilboides tabularis, Caltha palustris, Carex elata ‘Aurea’, Osmunda regalis, Primula japonica, Scirpus sp., etc..

5/ Dans le jardin austral : la stratification de Astelia sp., Butia chilensis, Cordyline indivisa, Elegia capensis, Grevillea longistyla, Hebe sp., Livistonia decipiens, Phormium wiliamsii ‘Variagata’, Sabal bermudana, ou encore les couvre-sols, nuances de roses et de gris dans la partie centrale : Anthemis cupaniana, Convolvulus cneorum, Coreopsis rosea, Festuca glauca, Helianthema alba, Leucophyta brownii, Mertensia maritima, Phlomis lanata,, relevés par les feuillages structurants de Cycas revoluta, Dasylirion longisimum, et autre Cordyline et Aloes.

6/ Aux abords de la maison : Calistemon rigidus, Cesalpinia gilliesii, Grevillea rosmarinifolia, Halimium ocymoides, Kniphofia jaune pâle, Olearia solandri ‘Aurea’, Telopea sp., etc..
Les Jardins du PellinecLes Jardins du Pellinec

Les Jardins du PellinecLes Jardins du Pellinec

Penvénan, un site typiquement breton

Penvénan (Perwenan ou parfois Penwenan en breton) est une commune des Côtes d’Armor. Port-Blanc est le nom de la station balnéaire et du port de pêche, situés sur la commune de Penvénan. Elle se situe à 6 kilomètres au Nord-Ouest de Tréguier, chef-lieu de canton. Le hameau côtier du Pellinec se trouve à environ 9 kilomètres à l’est de Perros-Guirec. La commune compte 2 434 habitants (1999).

Penvénan a également accueilli de grands auteurs comme Anatole Le Braz, qui a défendu le patrimoine culturel de la commune et du Trégor, notamment les contes et légendes, ou Jean Guéhenno, de l'Académie française, ainsi que des peintres et musiciens, et aussi des personnalités marquantes de la Résistance comme André Postel-Vinay, Pierre Lefaucheux, ou encore Marie-Hélène Lefaucheux, qui eut un rôle marquant sur l'évolution du droit international des femmes.


Les jardins, évènements et pépinières se trouvant dans les environs sont :

- Fête des plantes « Plantes et Jardins du Trégor » dans le parc du Château de Kergrist en Ploubezre, près de Lannion,
- Les jardins de Kerdalo à Tredarzec,
- Pépinière De Kerbelanger à Plounéz Moëdec (spécialités de bambous, Crinodendron et plants de légumes)
(Liste non exhaustive.)

 

si vous souhaitez vous y rendre :
Les Jardins du Pellinec, Côtes d’Armor
Gérard Jean
Le Pellinec
22710 Penvénan
Le jardin est ouvert sur rendez-vous uniquement
Tél 02 96 92 82 11

novembre-décembre 2012

Une réflexion au sujet de « Les jardins du Pellinec »

  1. J’ai achete, aujourd’hui, votre livre L’Emouvante Beaute des Feuilles. J’ai toujours eu un interet en Botanique et je peint des sujets botaniques a la maniere anglaise. C’est vous dire comme j’ai ete ravie
    de tomber sur votre livre. J’aimerais visiter votre jardin, un jour…..
    Merci de partager votre amour des plantes avec nous.
    Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jardins de France