La renaissance du jardin de Ravel

Jean-François Coffin

C’est l’histoire d’un jardin reconstitué à partir de pratiquement rien : celui de Maurice Ravel, à Montfort l’Amaury, dans la Vallée de Chevreuse. Grâce à la perspicacité d’une historienne passionnée, Madame Hadrot, l’esprit de l’époque a été retrouvé.

 

Le jardin de Maurice Ravel : un esprit « japonisant » reconstitué - © J.-F. Coffin

Le jardin de Maurice Ravel : un esprit « japonisant » reconstitué - © J.-F. Coffin

 

Côté rue, n’apparaît qu’une « petite bicoque », comme la surnommait le célèbre compositeur Maurice Ravel quand il parle du « Belvédère », maison qu’il acquiert en 1921 à  Montfort l’Amaury, dans la Vallée de Chevreuse (Yvelines). « Rien n’a changé. La maison est aujourd’hui telle que Ravel l’a laissée après sa mort en 1937. Mais le jardin a été complètement abandonné. Comment le reconstituer face à l’absence totale de documents ? » Telle est l’entrée en matière de Marie-Huguette Hadrot quand elle vous accueille dans ce tout petit jardin aux aspects japonisants. Cette passionnée d’histoire et de jardinage, elle-même propriétaire du château de la Queue-lez-Yvelines dont le jardin à la française est classé, décide donc un jour de recréer le jardin tel qu’il était du vivant de Maurice Ravel.
 


Des archives épluchées

Madame Hadrot commence un travail de fourmi, notamment dans les archives. Mais la tâche s’avère difficile : aucune trace d’un quelconque plan. Seule une photo où apparaît Ravel à côté du jardin donne une maigre idée de son aspect à l’époque. C’est en épluchant des factures, des lettres de ses amis que Madame Hadrot commence à se faire une idée du jardin que Ravel avait lui-même dessiné. Et de réunir des éléments épars tels « un petit bain d’oiseaux » ou « une double cascade ».

 

L’entrée du « Belvédère », la « petite bicoque » de Ravel - © J.-F. Coffin

Le bas du jardin où apparaissent deux bassins. Serait-ce la « double cascade » décrite dans une correspondance - © J.-F. Coffin

1: L’entrée du « Belvédère », la « petite bicoque » de Ravel  / 2: Le bas du jardin où apparaissent deux bassins. Serait-ce la « double cascade » décrite dans une correspondance - © J.-F. Coffin

 

Un jardin de petite dimension, très pentu - © J.-F. Coffin

Un jardin de petite dimension, très pentu - © J.-F. Coffin

Ouvert au public

A partir de ces éléments et des vestiges du jardin, un plan est reconstitué dans l’esprit d’origine. La plantation est réalisée en 2000 avec l’aide précieuse de Michel Farris, à l’époque jardinier au jardin Albert Kahn, à Boulogne, aujourd’hui Jardinier en chef et responsable des jardins de collection du Conseil général des Hauts-de-Seine. Le résultat est probant. Maurice Ravel ne doit pas se retourner dans sa tombe : l’esprit japonisant est là. Vous pouvez venir constater vous-même. Le jardin et la maison de Maurice Ravel sont ouverts au public. Mais vu leur faible dimension, il vous faudra réserver !

 

Madame Hadrot, historienne à l’origine de la renaissance du jardin, préside également la fondation Ravel - © J.-F. Coffin

Madame Hadrot, historienne à l’origine de la renaissance du jardin, préside également la fondation Ravel - © J.-F. Coffin

 

Paroles de jardiniers en septembre dans les Yvelines

Le jardin de Maurice Ravel fait partie de ceux mis en avant dans « Paroles de jardiniers », manifestation qui se déroulera les week-ends du 7 au 29 septembre 2013. Organisée par Yvelines Tourisme, en collaboration avec le Conseil général des Yvelines, Paroles de jardiniers a pour objectif de mettre avant et d’ouvrir au public une cinquantaine de jardins privés ou publics du département. www.paroles-de-jardiniers.fr

Maurice Ravel, 1875 – 1937

Maurice Ravel est un compositeur français né à Ciboure le 7 mars 1875 et mort à Paris le 28 décembre 1937. Il est le principal représentant du courant dit impressionniste au début du XXe siècle. La production musicale de Ravel respecte dans son ensemble la tradition classique. Parmi les œuvres de Ravel, le ballet symphonique Daphnis et Chloé (1909-12), le Boléro (1928), les deux concertos pour piano et orchestre pour la main gauche (1929-31) et en sol majeur (1930-31) sont celles qui ont le plus contribué à sa renommée internationale.Source : Wikipédia


Maison et jardin de Maurice Ravel

Le Belvédère, 5 rue Maurice Ravel

78490 Montfort l’Amaury

Tél. 01.34.86.87.96

Une réflexion au sujet de « La renaissance du jardin de Ravel »

  1. Je viens par ce courrier électronique vous dire que ma mère a vécu chez le jardinier de Maurice Ravel. Elle est née le 5 octobre 1935 donc elle a connu ce monsieur.
    Ma mère Christiane Petit née Provost avait été mis en nourrice. Je ne connais pas le nom de ces gens mais il y a avait beaucoup d’animaux, chats et surtout un âne, je me souviens de quelques photos. Elle se souvenait d’un jardin très coloré et plein d’animaux.
    Voilà je peux vous dire que ma mère avait une oreille et une plume de poète, peut être cela fait que mon neveu est devenu producteur de spectacle.
    C’et peut être une affaire de famille élucidée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jardins de France