société nationale d'horticulture de France

Jardins de France - Accueil

rss
Revue de la société nationale d'horticulture de france et de ses sociétés adhérentes

Portrait

Lepage,un grand nom des vivaces...

  • Portrait
  • par Christiana Oghina - Pavie et Colette Cassin

Une vision large du végétal, qui prend en compte tant le choix des variétés que l’usage des plantes produites, est sans doute la principale caractéristique des pépinières Lepage. Connaître, tester, partager, transmettre… l’aventure des pépinières Lepage est guidée par des choix généreux, non seulement dans l’intérêt de l’entreprise, mais de toute la profession horticole…

Luc André Lepage a apporté les outils nécessaires pour assurer la stabilité financière et le développement de la pépinière. En 1985, l'ensemble des productions est regroupé sur le site actuel des Ponts de Cé © DR

La famille Lepage est un acteur incontournable du monde végétal depuis 1830. Jardinier et producteur, Jean Lepage est surtout connu pour son travail sur les roses. Son fils Emmanuel se spécialise dans les plants de vigne et fruitiers. Il devient aussi professeur de viticulture et d’arboriculture fruitière à la Société d'Horticulture d’Angers. A ce titre il écrit un livre sur le greffage de la vigne, suite à la crise du phylloxéra. Ses deux premiers fils, Henri et Marcel développent la pépinière dans la première moitié du XXe siècle, avec entre autre la découverte de l’arcure LEPAGE.

Déjà 50 ans d’existence… Le troisième fils, Emmanuel Lepage, préférera, lui, se tourner vers l’art du jardin dont il fait son métier. Par passion personnelle, il développe une collection de plantes vivaces, qu’il multiplie et intègre à ses créations paysagères. Petit à petit, en même temps que la demande croît, la production se développe. En 1971, quand il passe la main à son fils, Luc André, plus de 300 000 plantes sont vendues chaque année, principalement dans le secteur paysager.
 

Henri, Marcel et Emmanuel Lepage vers 1911 © DRLes débuts

Après avoir travaillé avec ses frères pépiniéristes et suivi des cours du soir « Jardinier 4 branches » comprenant le dessin paysager à la Société d’Horticulture d’Angers, Emmanuel Lepage complète en Belgique et en Suisse sa formation de pépiniériste et de paysagiste, rare à cette époque. Volontaire et talentueux, il débute réellement dans le métier de conception des jardins et, dès son retour à Angers, il crée sa propre entreprise de paysage. Les pépinières importantes de la région angevine avaient alors développé un petit secteur de plantes vivaces.

Exigeant, Emmanuel Lepage ne trouve cependant pas la gamme indispensable pour ses différentes utilisations ou associations. Aussi il commence une production de plantes vivaces tout d’abord pour ses besoins, puis très rapidement pour les pépiniéristes et les paysagistes locaux.

 

Et l’histoire continue…

Formé en Droit et en Sciences- Politiques, Luc André apportera les outils de formation et de commercialisation
(CD-ROM, guide…) ainsi qu’une structure financière et matérielle qui permettra le développement de l’entreprise. L’ensemble des productions sera regroupé en 1985 sur le site actuel des Ponts de Cé. Et enfin, en 2003, ce sont de nouveau des profils inhabituels qui prennent la relève. Christian Crépin et Michel Le Damany quittent leur poste d’ingénieur Télécom chez Alcatel - Lannion, pour reprendre les pépinières et vivre de leur passion de toujours : les plantes ! Ils développent un deuxième centre de production avec un jardin de démonstration à Pleumeur-Bodou, ou ils cultivent une large gamme de végétaux dont beaucoup de plantes adaptées au ‘bord de mer’.

 Vivaces des établissements Lepage © Colette Cassin

Nouvelle obtention de la maison Lepage - Mérite de Courson automne 2011 - Le Molinia "Les Ponts de Cé" est une graminée rustique et peu exigeante aux tiges pourpres - © Jean-Pierre Delagarde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La création paysagère et la production de vivaces…

Paysagiste et producteur, Emmanuel Lepage est à la fois créateur, producteur de plantes et se veut constamment pédagogue. Il garde toujours à l’esprit l’idée de le partager, de convaincre et de plaider en faveur des qualités des plantes vivaces, encore méconnues du public et des paysagistes. Selon lui, « 70% des paysagistes les ignoraient totalement et le reste, sauf d’heureuses exceptions, ne les employaient qu’exceptionnellement » [1]. Ce sont les responsables des services des espaces verts des villes, à l’instar des jardiniers anglosaxons, qui ont compris les premiers, l’intérêt d’une utilisation des plantes vivaces dans les parcs et jardins publics.
Emmanuel Lepage profite du compte rendu d’un voyage en Angleterre organisé par la Société Nationale d’Horticulture de France à la fin du mois de mai 1968, pour insister sur l’utilisation de plantes vivaces en France comme dans les « mixed-borders » anglais. Dans un article de Jardins de France, il explique la réticence avec laquelle les jardiniers français approchent les plantes vivaces, en employant, délibérément ou pas, des figures de style qui ne sont pas sans rappeler une certaine image de la société en mai 1968 : « Peut-être, craint-on, qu’opposées aux autres plantes classiques, elles ne puissent soutenir la comparaison, qu’elles ne soient pas suffisamment bien élevées pour se tenir en société, qu’elles ne respectent pas les conventions établies ; en en mot, qu’elles passent pour des révolutionnaires … » [2].

AddThis Social Bookmark Button
précédent
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
  • image non disponible
suivant

Avertissement

Ce site est développé en HTML 5 / CSS3, pour profiter pleinement des interfaces et animations,
nous vous conseillons de télécharger un navigateur plus moderne comme Chrome, Safari ou Firefox

identifiez-vous
Mot de passe oublié ?